Nouvelles Techno

Actualités

porte-ouverte-atd-1

portes-ouvertes-atd-2

Parking Eglise de Mery

plan-parking-eglise-de-mery

La Semaine Sainte

semaine-sainte

 

24 H POUR LE SEIGNEUR

24 et 25 mars 2017

image-24h-pour-le-seigneur

                  Dans le cadre des 24 h pour le Seigneur, de nombreuses activités ont été proposées à tous les Paroissiens. Pour la séance de l’Eveil à la Foi du samedi 25 mars, les parents des jeunes enfants se sont vu solliciter pour participer à un partage d’évangile. A la demande de Dominique Bavay, Responsable de l’Eveil à la Foi, et sous l’égide de Nicole Delsol, une dizaine de parents ayant accepté l’invitation, se sont réunis pour écouter Matthieu 25 –Versets 34-45.

 


«…. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; J’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus me voir…..Je vous le dis en vérité, en tant que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, vous me les avez faites à moi-même…. »

 

La lecture, écoutée dans un silence attentif, a été suivie d’un débat animé et d’échanges intéressants où chacun a eu le loisir de s’exprimer en toute confiance.

Cette première expérience, débutée un peu timidement, s’est révélée comme un excellent moyen de se rencontrer d’une part, et de raviver ses connaissances d’autre part. A l’unanimité, les parents accompagnant leurs enfants sur le chemin de Jésus, souhaiteraient renouveler ce genre de rencontre.

Nicole Delsol – 31/03/2017

 

24-heures-pour-le-seigneur

Journée du Pardon 2017

journee-du-pardon

Bienheureuse Louise-Elisabeth

Ce dimanche 5 mars, parmi les fidèles assistant à la messe à l’église St Denis de Méry-sur-Oise, on pourra voir dans l’assistance 4 religieuses de la Charité de St-Louis, elles sont implantées à Sannois. Pourquoi  cette démarche ? Ces sœurs ont pour fondatrice Madame Molé de Champlâtreux, devenue Mère St-Louis en religion et proclamée « bienheureuse » Louise-Elisabeth depuis  bientôt  5 ans. Mais qui est cette personne ?

Louise-Elisabeth  de Lamoignon est née à Paris en 1763, a vécu à Méry-sur-Oise et aussi plus tard à Champlâtreux en Bretagne. Après une enfance heureuse, elle se marie à l’homme d’après elle « le plus vertueux  de la terre » et devient comtesse Molé de Champlâtreux.  De ce mariage naîtront  5 enfants. La jeune épouse et mère voit sa vie bouleversée par une profonde conversion pendant ses années de bonheur et elle se dévoue aux pauvres et aux plus démunis de la paroisse St-Sulpice à Paris.

Plus tard elle  connaît des bouleversements d’un autre ordre : décès de 3 de  ses enfants, mort tragique de son mari guillotiné pendant la Révolution française. La vocation religieuse de Louise-Elisabeth grandit grâce au pardon accordé à son Pays  et à son désir de vivre avec une générosité héroïque. Louise-Elisabeth quitte tout pour  se rendre à Vannes en Bretagne en 1803. Elle comprend que c’est par l’amour et  le   pardon qu’elle peut le mieux contribuer à  restaurer son Pays en redonnant espoir à la jeunesse sans avenir.

Devenue Mère St-Louis, elle fonde la congrégation des Sœurs de la Charité de St-Louis vouée spécialement à l’éducation. La Congrégation est présente dans 10 pays et depuis 1980, la spiritualité est vécue par des laïcs qui s’engagent à vivre le même charisme dans la prière et par l’action : « Restaurer dans la miséricorde et la justice l’humanité blessée par le mal et la souffrance ». Religieuses et laïcs associés sont prêts à partager ce charisme avec ceux et celles qui se sentiraient attirés à vivre l’Evangile dans cet esprit.

Les Sœurs de la Charité Saint Louis de Sannois, du diocèse de Pontoise.

 

  

 

« Le voici maintenant le moment favorable »  (2Co 6,2)

Dans mon message de lancement de notre Démarche missionnaire synodale, j’ai appelé toutes les communautés du diocèse à une conversion pastorale afin qu’elles soient toujours davantage nourries de la Parole de Dieu, fraternelles et diaconales, et résolument missionnaires.

Cet appel fait écho à celui du pape François qui invite à « un renouveau ecclésial qu’on ne peut différer »1. Le pape espère que « toutes les communautés feront en sorte de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour avancer sur le chemin d’une conversion pastorale et missionnaire, qui ne peut laisser les choses comme elles sont ». Il appelle à se constituer en un « état permanent de mission »2.

Alors que j’ai commencé mes visites pastorales programmées sur deux ans, je suis déjà émerveillé par les initiatives et les ressources de notre beau diocèse de Pontoise. Tout n’est pas parfait mais je suis témoin que l’appel lancé a été entendu.

En ce temps de Carême, je souhaite renouveler mon appel pressant à cette conversion pastorale. C’est un temps favorable pour raviver ensemble notre relation au Christ vivant. C’est également un temps favorable parce que notre monde a soif de sens et que nos contemporains aspirent à davantage de paix, de justice et de fraternité.

En tant que disciples missionnaires, nous sommes toujours en « chemin de conversion » mais nous le sommes de manière plus vive et résolue pendant ce temps de Carême qui nous conduit vers Pâques.

Ainsi, pour emprunter joyeusement et résolument ce beau chemin de conversion, j’invite à poser deux actes très concrets :

  1. Nourrissons-nous de la Parole de Dieu dans « l’ordinaire » de nos vies. Je sais que sont déjà nés, dans de nombreux lieux de notre diocèse, des « puits de la Parole ». C’est une bonne chose. Mais je vous invite aujourd’hui à vivre aussi cette expérience de partage en toutes occasions (réunion d’EAP, d’équipe de catéchèse, d’équipe liturgique, en famille, entre amis, etc.). Se nourrir de la Parole doit devenir «habituel ». Pour nous y aider, nous avons à notre disposition les livrets Saint Matthieu.
  2. Dans notre vie de tous les jours, ouvrons-nous largement et généreusement aux personnes les plus fragiles. Aux personnes en situation de handicap, aux personnes en précarité, aux réfugiés, apportons notre bienveillance, notre soutien et notre réconfort. Car n’oublions jamais que « les pauvres sont les destinataires privilégiés de l’Évangile »3.

J’attire votre attention sur ce point : il ne s’agit pas de faire « quelque chose en plus » mais d’imprégner simplement davantage notre vie de chrétien de la Parole et de l’attention aux plus petits. Il s’agit de nous laisser peu à peu renouveler.

Car c’est bien cela la « conversion pastorale » : être ouvert « à une réforme permanente de soi par fidélité à Jésus Christ »4. Vivons cette conversion pastorale avec patience et persévérance car, j’en suis sûr, elle nous rendra résolument missionnaires !

Ce Carême 2017 est un jalon important de notre Démarche missionnaire synodale. D’autre jalons suivront jusqu’au grand rassemblement de tout le diocèse à la Pentecôte 2018 où nous partagerons la joie de nos conversions.

Je vous souhaite un bon Carême. Qu’il porte de beaux fruits dans votre cœur et autour de vous.

Le dimanche 29 janvier, 22 jeunes du Groupement Paroissial de Méry, Mériel, Frépillon et Villiers-Adam ont été confirmés à l’église de Persan par notre Evêque Monseigneur LALANNE, qui était pour la circonstance accompagné du Vicaire Général le Père DUCASSE. Ce fut une très belle cérémonie, recueillie et joyeuse à la fois, suivie d’un apéritif offert à tous. Plusieurs jeunes ont tenu à se faire photographier avec Monseigneur, ce qu’il a accepté bien volontiers au grand plaisir des jeunes et de leurs parents.

2017-01-29-confirmation

Denier du culte

denierV2

denier-2-V2